Forgotten Of Hope
Salutation ! Paix ? Vacance ? Vous n'avez pas choisi le bon endroit ! Ici la ville est dévasté, et quatre clans ou groupes d'humains doivent se battre pour survivre...


Forgotten Of Hope
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admine Tyty
Messages : 51
Points : 63
MessageSujet: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Ven 28 Aoû - 2:14









Deux êtres dans la nuit

Une intruse dans le campement.




Couché en travers de mes draps, la tête reposée contre mon oreiller moelleux, je me démenais pour arriver à me coucher. Depuis quelques heures, je ne faisais que tourner et me retourner dans mon lit, à regarder les étoiles par la fenêtre et à chercher un semblant de fraîcheur dans la nuit moite de fin d'été. Le corps couvert d'une fine couche de sueur, un gros bol d'eau pour Assalan poser sur ma table de chevet, je menais un dilemme intérieur pour savoir ce que je ferais. Rester ici ? Je n'allais pas dormir de la nuit. De plus, demain était une journée importante donc ... Sortir dehors ? Peut-être était-ce ce qui me fallait.

Je bondis donc sur pied, pris un pantalon léger et un chandail moulant, puis sortais dehors en ordonnant à Assalan de rester ici. Après tout, il dormait profondément et personne ne pourrait me faire de mal dans mon propre territoire. Je pris quand même le soin d'amener un poignard avec moi, on ne sait jamais. En dévalant les marches qui menaient à la clairière, je jetai un léger coup d’œil autour de moi. Trace de personne. Tout était beau. J'avais donc le temps de me glisser jusqu'à la clairière, de me rafraîchir dans la rivière de rester roupiller quelque temps jusqu'à ce que les lumières de l'aube viennent caresser mon visage... Parfait.

L'herbe caressait doucement mes pieds, me procurant une sensation de bien-être qui m'envahissait à chaque fois que je venais ici. Le doux bruissement des feuilles parcourues par le vent, les quelques pierres qui roulaient dans la rivière... Bref, le paradis. La moite chaleur de la nuit me força à enlever toute pièce de vêtements sur moi, puis mes yeux glacés se posèrent rapidement sur la rivière. Une petite baignade ? Je m'assis donc sur le bord de la rivière, puis m’immergeai complètement dedans en retenant ma respiration. Le froid me coupa le souffle quelques secondes, puis mon corps s'habitua et je pus me reposer calmement sur une pierre, la rivière battant mon dos. Bref, la soirée parfaite.



©Clém don't touch.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admine Pillonchou
Messages : 53
Points : 70
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Sam 29 Aoû - 17:40

Deux êtres dans la nuit
Amarok & Lauren | Clairière Charlie Puth - Marvin Gaye

     

 
Le soleil était encore haut dans le ciel lorsque j’étais sortie du camp. Il faisait beau, il faisait chaud. Toutes les conditions étaient rassemblées pour passer une bonne journée. J’avais au préalable assigné chacun des guerriers et des apprentis à une tâche, avant de me permettre de sortir. L’été ne tarderait pas à s’achever et la mauvaise saison prendrait vite le dessus. Il ne fallait pas se laisser aller maintenant.

J’avais senti le besoin de me dégourdir un peu les jambes. Je me mis donc en quête de proie. Une chasse en solitaire me permettrait de me ressourcer et de me divertir. Je me mis donc en route vers les terres libres. La chasse, j’adorais ça. Le combat aussi à vrai dire. J’aimais tellement la sensation du vent sur le visage, le calme intérieur que cela demandait, l’agilité et la force que je déployais. Je me sentais au mieux avec mon propre corps.

Après avoir vite égorgés deux lapins dodus qui avaient rencontrés mon chemin, je m’accordais une sieste. Allongée dans l’herbe de la forêt, je fermai les yeux, laissant le vent me bercer de ses murmures. L’odeur de la terre me réconfortait. Je glissai vite dans les bras de Morphée.

Un frisson me parcourant tout le corps me réveilla. Dans le ciel obscur, seule la lune régnait. Il faisait déjà nuit. « Merde… ». Je m’étais endormie trop longtemps. Je n’avais pas vu le temps passer. Mon clan devait déjà être à ma recherche. Ou peut-être pas. Ils connaissaient mon comportement solitaire. Ils savaient que j’aimais me retrouver avec moi-même. Ils ne s’inquiéteraient pas. Enfin, je crois.

Me remettant sur mes deux jambes, je me mis en chemin vers le clan. Dans ma main droite, je tenais fermement les deux mammifères encore frais. La faible clarté de la lune traversait à peine l’obscurité ambiante de la forêt. Tant et si bien, que je fus vite perdue. « Lauren, tu sais très bien ce que vaut ton sens de l’orientation… ». Il était vrai que j’étais douée dans la plupart des choses. Mais l’orientation était ce qui me désavantageait le plus. Au sein même de mes terres, je savais plus ou moins me retrouver. J’avais établi des points de repères qui m’aider à rentrer directement. Mais en territoire inconnu c’était autre chose. « Pas très glorieux pour une cheffe… »

Je marchai depuis plusieurs minutes déjà lorsque le clapotis d’une rivière attira mon attention. Déglutissant, je remarquai ma soif qui grandissait après cette marche dans la nuit noire. Instinctivement, je me dirigeai donc vers l’eau, ignorant toujours où mes pieds m’avaient emmené. Ce n’est que lorsque l’eau fut assez proche que je le remarquai. Le corps ruisselant, luisant sous les rayons de l’astre nocturne, il profitait de la fraicheur de la rivière. « Bon… Je ne sais pas où je suis, ni qui j’ai en face de moi à cause de l’obscurité…mais au moins il a un beau corps… ». Oui, ce genre de réflexion c’était moi tout craché. Toujours trouver le meilleur dans le pire. Me raclant la gorge, je m’avançai plus près, découvrant le visage d’Amarok, chef du clan des Argalayn. J’étais en très mauvaise posture, mais bon. Qui ne tentai rien…

« Amarok. Bonsoir. »

Mon ton avait été froid et franc. Je ne sympathisais pas avec les autres clans. « Même avec un physique de rêve comme lui… Oooh Lauren, ferme la… ».
     

     
   
© ANARCISS sur epicode
     

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
avatar
Admine Tyty
Messages : 51
Points : 63
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Dim 30 Aoû - 23:11









Deux êtres dans la nuit

Une intruse dans le campement.




L'eau ruisselait doucement sur mon corps, provoquant d'innombrables frissons qui descendait jusqu'à mes pieds. Mon corps musclé luisait faiblement au clair de lune, reflétant les gouttelettes étalées sur mon torse et mon visage reposé après la chaleur moite de l'été. Alors que je parvenais à peine à me calmer, profitant de cette soirée improvisée dans la clairière, un léger craquement de feuilles retentit vivement dans les buissons devant moi. Un animal, sûrement. Peut-être Assalan ou un cerf. Mais mon loup aurait fait beaucoup moins de bruit, puis un cerf ne s'aventurerait pas ici alors que je me faisais une petite baignade au clair de lune. Sûrement pas. Un autre bruit attira mon attention, ressemblant à des bruits de pas dont la sonorité ressemblait étrangement à celle d'un humain ... Je me tendis vivement, les muscles prêts à frapper, puis scrutai les ténèbres devant moi. Une forme se mouva doucement dans la nuit, un peu trop grande pour un animal comme un renard ou autres. Un ours ? En tout cas, un ours qui avait des cheveux et des yeux d’humains. Une longue chevelure brune et épaisse qui descendait jusqu'à sa taille, des yeux bruns en amande et un corps élancé et mince qui tenait deux lapins dans sa main. Une femme. Le temps que mes yeux s'ajustent, je reconnus subitement la chef du clan des Lasgaw.

« Amarok. Bonsoir. »

Ma bouche s'ouvrit, puis se referma aussi vite. Bon sang, qu'est-ce qu'elle foutait là ? J'étais à poil dans une rivière et la chef d'un clan ennemie s'amenait . Si ce n'était pas le summum du ridicule, alors je ne savais pas qu'est-ce que c'était. Minnnnnnceeee. Je dus faire des pieds et des mains pour me retenir de rire devant son air froid et glacial. Comment faisait-elle ? Si je l'avais vue se baigner dans une rivière, toute nue en plus... Oui bon, je ne serrais pas forcément parti à rire. Qu'est-ce qu'elle faisait là, sinon ? Espionne ? Les lapins étaient de mon clan . Après un rapide coup d’œil, j'en déduis que non car le sang n'était plus si frais et que mes patrouilleurs l'auraient vus dans la journée. Perdue ? Un gloussement se fraya un chemin dans ma gorge, que je dus retenir en simulant une quinte de toux subite. Eh bien, si je m'attendais à ça ... Mes yeux bleus parcoururent doucement le corps de la jeune femme, et mon esprit leva deux pouces d’appréciations. Disons qu'elle était... Comment dire... Splendide ? Mais bon, c'était une femme dans le clan ennemi. De plus, une cheffe. Je me devais donc un peu de politesse, mais pas trop. Elle était quand même dans mon campement ...

- Faites comme chez vous. Lauren.

Euh, de la politesse ce que je venais de dire ? Crotte d'ours. Pas plus subtile que ça, bravo monsieur Amarok. J'avais maintenant l'air d'un pervers sexuel. En plus, Lauren avait au moins 5 ans de plus que moi, bien que je la dépasse de quelques bons centimètres. Et puis après ? Ce n'est pas comme si j'allais coucher avec ce soir. Elle allait tout simplement tourner les talons après un bref salut et cette scène rigolote se terminerait comme ça.



©Clém don't touch.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admine Pillonchou
Messages : 53
Points : 70
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Lun 31 Aoû - 15:26

Deux êtres dans la nuit
Amarok & Lauren | Clairière Charlie Puth - Marvin Gaye

     

L’air étonné et dubitatif que prit Amarok me fit légèrement sourire. Ce n’était pas commun de rencontrer la cheffe du clan des Lagsaw sur son propre territoire en pleine nuit, alors que l’on profitait de la fraicheur pour prendre un bain dans la rivière. « Un bain dans la rivière… ? ». Mes yeux restèrent figés une seconde sur le corps nu du chef ennemi. Les remous de l’eau cachaient encore ses parties intimes, mais il était bien nu comme un ver. Je sentis mes joues s’empourprer alors que ma main encore libre se mettaient à cacher mes yeux. « Il est complétement nu Lauren !!! NU ! N.U !!!! ». Je n’aurais pas pu espérer meilleur spectacle, fallait-il dire…

Une quinte de toux prit le jeune homme, sûrement une façon de retenir un rire cynique, sarcastique ? Une technique comme une autre pour essayer de faire passer cette situation comme des plus normales. « Elle n’a absolument rien de normale cette situation. De 1, tu te retrouves en pleine nuit sur des terres d’un clan ennemi en compagnie du chef de ce clan. De 2, ce mec est nu dans une rivière. Trouve-moi une seule chose de normal là-dedans… ».

Je sentie le regard d’Amarok sur moi alors que je gardais toujours la main devant mes yeux. Une partie de moi espérait qu’il retrouve vite ses habits et les enfilent sans mots. Une autre partie de moi était encore toute excitée à la vue de ce corps musculeux et ruisselant. « Argh, des fois je déteste mes hormones… ». Il était vrai que cela faisait un bail que je n’avais pas touché aux plaisirs des corps. Mais ces derniers temps, les souvenirs d’Adam ravivaient mes vieilles blessures et je n’arrivais pas à me laisser aller avec d’autres hommes. Oui, laisser aller était bien le mot. Depuis que l’amour avait quitté mon cœur, il ne restait plus que le plaisir. Ce plaisir sensuel du corps à corps, des baisers langoureux, des mots doux sans sincérité, des relations sans amour et sans lendemain. « Je te signale que là tu fantasmes sur un mec d’un clan ennemi qui n’est autre que chef de clan, chérie… Calme tes ardeurs… ». Ma conscience avait raison. Il fallait que je me calme, sinon ça allait vite dégénérer.

La voix d’Amarok me fit sortir de mes rêveries. Après un grand silence qui s’était étalé suite à mes quelques mots, il avait enfin décidé de répondre. Son ton était…poli.

« Faites comme chez vous. Lauren. »

La situation était tellement ridicule et absurde que je ne pus m’empêcher de rire. L’éclat de ma voix se répercutait un peu partout autour de nous. C’était la soirée la plus bizarre que je n’ai jamais vécu en 26 ans… Il fallait bien le dire. La vie nous réservait des surprises des fois, et dans le genre de surprise, celle-là c’était de niveau supérieur. « On aurait presque dit un vieux pervers... ». Levant le bras portant les deux lapins, je m’esclaffais encore amusée de tout ce qui se passait.

« Très bien, j’en ai profité pour ramener l’apéro. »

Non mais à quel jeu on jouait exactement ? Même moi je n’aurais pas pu le dire. La situation tournant tellement au ridicule, j’avais envie de suivre sa voie. Continuons donc dans l’absurde et l’insensé. En cette belle nuit étoilée, ponctuons la rencontre de ces deux êtres dont tout est censé opposé d’un peu d’humour. J’écartai légèrement les doigts qui recouvraient mon visage afin d’apprécier tout de même un bout du spectacle qui se jouait devant moi. « Tant qu’à faire, autant se rincer un peu l’œil hein ! »
     

© ANARCISS sur epicode
     

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
avatar
Admine Tyty
Messages : 51
Points : 63
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Lun 31 Aoû - 23:50









Deux êtres dans la nuit

Une intruse dans le campement.




Un éclat de rire suivit bien vite ma déclaration. Un rire angélique, doux, puissant, tout cela en même temps qui résonnait et vibrait dans mon corps. Dans tous les partis de mon corps. Vraiment toutes. Juste à cause d'un rire ? Si elle me faisait autant d'effets alors qu'elle était encore habillée... Bon, je devais m'arrêter maintenant, sinon j'allais un peu déraper, comme d'habitude.. Je devais contrôler mes hormones de mâle en chaleur. Surtout que cette soirée était loin, même très loin, d'être habituel. Peut-être que je vivais un rêve ? Ce serait charmant. Une vision s'installa peu à peu en moi, l'image de Lauren nue et vulnérable dans la rivière à mes côtés. Puis nos corps enlacés, nos bouches scellées et... La voix de celle-ci me tira brusquement de mes rêveries, me faisant sentir un tantinet coupable de penser à une chef ennemie comme cela.

« Très bien, j’en ai profité pour ramener l’apéro. »

Elle désigna ses deux lapins en s'esclaffant encore une fois. L'idée me fit doucement sourire, peu à peu, alors que je l'imaginais vider ses lapins de leur sang pour vider le liquide dans une coupe. Bon, je pensais peut-être à des choses un peu étranges pour me détourner d'elle ... Elle faisait sûrement juste de l'humour pour détendre la situation. Je devais sortir et aller chercher mes vêtements, aller lui souhaiter une bonne nuit puis la reconduire jusqu'à la frontière. C'était le devoir d'un chef, non ? Pas de rêver d'elle nue à mes côtés, m'embrassant sensuellement. Ce n'était sûrement pas de l'amour, l'amour me dégoûtait, plus de l'envie physique. Mon corps était légèrement en manque ... Non. Amarok. Je me concentrai donc sur elle, interceptant son regard entre les doigts qui cachaient son visage. Vers mon ... Euh, j'avais sûrement mal vu. J'ouvris donc la bouche, mais pas pour dire ce que j'aurais dû dire pour de vrai.

- Il y a encore de la place dans la rivière.

Bon dieux, à quoi je jouais ? D'abord mon commentaire pervers, puis celui-là encore plus tordu ? Amarok, tu n'étais plus un gamin. Tu étais un foutu chef responsable ! Une idée germa peu à peu dans mon esprit, me chassant de toute trace de culpabilité. Pourquoi s'abstenir ? Ce n'est pas comme si nous allions avoir une liaison entre deux chefs de deux clans ennemis. Nous n'étions pas amoureux. Tout simplement... Attirés l'un vers l'autre, je crois bien.

Je jetai donc un court regard à côté de moi, dans la rivière, déplorant l'espace qu'il y avait. Sûrement pas assez pour deux personnes. Le cours d'eau était plutôt étroit vers ici. Puis, petit à petit, mon regard erra un peu plus vers le haut, ou tombait un petit torrent dans un bassin d'une étrange forme plutôt ronde. Une minuscule cavités cachait un peu le monde autour de la source, complétant par les feuillages qui faisaient comme un petit chez-soi. ce qui était... Je souris intérieurement, puis m'appuyai sur mes bras pour me lever debout dans la rivière. Je distribuai un sourire étincelant à la femme devant moi, puis glissai d'une voix suave :

- Ne te cache surtout pas les yeux.

Sans lui laisser le temps de répondre, je me détournai et me dirigeai vers la chute miniature. La chaleur moite vint m'entourer doucement, me créant comme un manteau invisible qui entourerait mon corps d'une agréable chaleur. En quelques pas rapides, je me coulai dans l'eau du petit bassin, les bras relevé sur la berge. Allait-elle me suivre ou j'avais imaginé tout ce cirque pour rien ?


©Clém don't touch.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admine Pillonchou
Messages : 53
Points : 70
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Mar 1 Sep - 18:45

Deux êtres dans la nuit
Amarok & Lauren | Clairière Charlie Puth - Marvin Gaye

     

Les yeux du chef des Argalayn croisèrent les miens. Un peu troublée, je replaçais mes doigts de manière à ne plus rien voir. Il avait un regard si pénétrant, si direct que je me remis à rougir. Non mais que faisions nous encore là. « Et pourquoi est-il toujours nu ! ». Le silence qui avait suivi mes paroles ne dura que quelques secondes. La voix d’Amarok retentit alors de nouveau.

« Il y a encore de la place dans la rivière. »

Je m’étouffai soudainement. Quoi ? Non mais il rigolait là ? « Nan mais je rêve, il m’invite vraiment là ? ». Je crois que le ridicule était à son summum. Il ne suffisait pas que je me retrouve en face d’un chef d’un autre clan nu, non. Il fallait que ce dernier m’invite à l’accompagner pendant sa petite baignade. Et baignade signifiait aussi nudité. « Comme c’est romantique tout ça… ». Non mais c’était quoi cette pièce de théâtre ? Ou irons-nous avec ça ? Et puis il n’y avait pas assez de place dans cette rivière. « Franchement Lauren, en y réfléchissant bien, ce mec à vraiment l’air d’un pervers… Casse-toi vite… ». Je savais qu’au fond de moi c’était la solution la plus raisonnable. Il me suffisait de tourner les talons et de repartir d’où je venais. « Mouais, tu connais ton sens de l’orientation quand même… ». J’essaierai de ne plus me perdre. Je m’allongerai à l’abri et attendrai le lendemain pour me retrouver.

J’entendis soudain du mouvement dans la rivière. Ecartant légèrement les doigts, je vis Amarok regarder vers l’amont du cours d’eau. Une sorte de torrent se déversait dans un bassin circulaire et bordé de feuillages. Il y avait beaucoup de plus de place là-haut, et Amarok s’emblait l’avoir bien compris. Lentement il se leva, dévoilant l’entièreté de son corps musculeux. Les rayons de la lune faisaient ressortir son implacable beauté. « Il est terriblement sexy putain… ». Rougissant de plus belle, j’admirais le spectacle les mains toujours à moitié devant les yeux.

« Ne te cache surtout pas les yeux. »

Son sourire et sa voix suave me firent frissonner de désir et de plaisir. Je n’en pouvais plus. A l’intérieur de moi-même tout se mettais à bouillonner. Mon propre corps attendait le plaisir qu’il quémandait. « Et puis merde ! C’est juste une baignade hein ! Un moyen de sympathiser comme un autre… Il est d’un clan ennemi certes… Mais bon, mettons ça de côté pour une soirée… Profite de la vie Lauren, profite… ». J'enlevais donc la main de mon visage.

Lentement, je le rejoignis près du bassin. Déposant les deux proies à mes pieds, j’entrepris de délasser lentement mes bottes. J’avais un peu honte de montrer mon corps à un autre. Mais je l’avais fait avec d’autres. Il n’était pas le premier. « Fais comme s’il n’était pas là… ». J’enlevais un par un mes vêtements afin de me retrouver aussi nue qu’un nouveau-né. Je mis les bras en travers de mes seins et de mes parties intimes. C’était intimidant de se retrouver comme cela. Je me sentais vulnérable, à la merci de tous. Je me dirigeai le plus rapidement possible vers le bord du bassin, et y plongeai mes jambes. L’eau était fraiche, mais pas froide. En fait, elle était à la température idéale en cette nuit d’été. J’allais entrer entièrement dans l’eau lorsque que je me rappelais que ma chevelure était lâche. « Non, pas les cheveux mouillés la nuit, je déteste ça… ». Je m’assis donc au bord de l’eau, et releva les bras pour me faire un chignon rapide mais désordonné. Ma poitrine resta pendant un cours moment à la vue du chef avant que je ne me plonge entièrement dans l’eau. En fait ce bain me faisait un bien fou. C’était à la fois relaxant et apaisant…

« Eh bien, si j’avais cru, ne serait-ce qu’un instant, passer une soirée en aussi bonne compagnie… Tu nous avais caché ce corps de dieu Amarok… »

Je lui adressais un sourire enjôleur. « Euh, je fais quoi là. Voix sensuelle, sourire enjôleur ? Non, Lauren, arrête de draguer, arrête ça tout de suite ! Tu t’engages sur un chemin dangereux là ! Tu vas vite te retrouver au point de non-retour… ». Mais tout en moi réclamait ce point de non-retour, cette relation folle d’un soir. Tout en moi demandait que ça aille plus loin. « C’est donc ça le désir, le manque… Et bien Lauren, t’es complétement tarée je crois… ».
   

© ANARCISS sur epicode
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
avatar
Admine Tyty
Messages : 51
Points : 63
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Mer 2 Sep - 1:20









Deux êtres dans la nuit

Une intruse dans le campement.




Les bras relevés sur la berge, j'attendis quelques secondes, peut-être une minute, en silence et en me mordillant silencieusement la lèvre. L'eau qui couvrait mon corps était d'une température excellente, mais mon corps commençait presque à bouillir d'impatience tant je me demandais si elle allait venir. Me faire un tour ? Quitter la clairière au plus vite ? Raconter à tout le monde que j'étais un idiot ? Le temps que je commence à penser de quitter le petit bassin et de filer en vitesse, un petit bruit vers la droite attira mon attention. C'était elle ? Mes yeux scrutèrent vivement le noir, puis elle apparut comme un ange.

Ses cheveux tombaient en cascade sur son dos, accentuant les courbes de son corps couvert d'une douce peau laiteuse. Ses yeux en amande s'agitaient doucement vers moi d'un air .. Qui, je ne sais trop pourquoi, me plaisait beaucoup. Elle couvrait hâtivement ses partis intimes de ses douces mains, me confirmant qu'elle allait venir se baigner avec moi. Mes yeux s'agrandirent vivement, puis j'ouvris grand la bouche. Quoi ? Elle était vraiment venue ? Moi qui croyais ne faire qu'une blague et qu'elle se serait enfuie en courant. À la place, son corps se glissait devant moi, à peine à deux mètres du mien. J'eus sûrement l'air ahuri pendant quelques minutes, car quand je clignai des yeux, il semblait avoir passé des millénaires. Façon de parler. Mes hormones masculines s'activaient vivement dans mon corps, voulant me pousser précipitamment vers la femme qui se trouvait devant moi. Mon esprit, lui, me disait de rester à ma place et que ce n'était pas raisonnable. Pas raisonnable. Pas raisonnable. Bon sang de bonsoir qu'elle était sexy.

S'il y avait vraiment quelques choses qui n'étaient pas raisonnable, c'est ce que je venais de voir. Les bras de la chef se glissèrent vers ses cheveux pour les attacher, révélant sa poitrine pendant quelques secondes qui eut l'effet d'une bouffée de chaleur partout dans mon corps. Mon cinquième membre sembla aussi fort intéressé par la jolie poitrine de Lauren devant moi. Mais bien vite, à mon grand malheur, elle se replongea dans l'eau en cachant ce qui provoquait mon émoi intérieur. Mes yeux se plissèrent furieusement, tel à un gosse qu'on aurait enlevé son jouet préféré.

« Eh bien, si j’avais cru, ne serait-ce qu’un instant, passer une soirée en aussi bonne compagnie… Tu nous avais caché ce corps de dieu Amarok… »

Je l'observais un instant, puis affichai un léger sourire. Ma décision était sans doute la moins bonne que j'avais prise à ce jour, mais bon, à quoi faire ? Je la voulais. Elle me voulait peut-être. Pourquoi ne pas faire une soirée d'une nuit ? Une seule fois ? Personne ne serait au courant. Je passai donc ma main dans mes cheveux, ayant décidé de mettre la balle dans son camp. Je me remontai un peu dans l'eau, dévoilant mon ventre sculpté par plusieurs années d'entraînements. Je continuai de monter, puis arrêtai juste avant qu'elle ne voit mon bijou d'homme. Histoire de jouer avec le feu.

- Oh, je sais. Plusieurs années d'entraînements et de toutes sortes de trucs comme ça. Mais je suis sûr, susurrais-je d'une voix rauque, que ce n'est pas que moi qui à un corps de rêve.

Un sourire angélique vint ponctuer ma phrase, puis je me glissai dans l'eau sans lui laisser le temps d'admirer l’œuvre. Mes yeux bleus se plantèrent sans ménagement dans ceux de la femme, la défiant d'agir, peu importe ce qu'elle ferait. Après tout, on ne vivait qu'une vie et pourquoi ne pas s'amuser un peu ? Pour s'éclater, le sexe était sans doute la meilleure façon que j'avais découverte à ce jour. Pour ponctuer ma pensée, j'étendis doucement ma jambe, histoire d'effleurer le mollet de la jeune chef. Le tour était joué, plus moyen de revenir en arrière.



©Clém don't touch.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admine Pillonchou
Messages : 53
Points : 70
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Mer 2 Sep - 15:49

Deux êtres dans la nuit
Amarok & Lauren | Clairière Charlie Puth - Marvin Gaye

     

Ce qu’il y avait de plus marrants avec Amarok, c’était qu’on pouvait facilement lire ses expressions sur son visage. En l’espace de quelques minutes, il passa d’un air ahurit à la colère qu’on pouvait bien lire dans ses yeux bleus. Je ne comprenais pas réellement ce qui l’avait mis dans cette fureur soudaine. Ma présence, ma décision de le rejoindre le dérangeait ? Ou était-ce justement le contraire ? Suite aux quelques paroles que je prononçai, son expression changea de nouveau. Il affichait depuis peu un sourire léger mais perceptible. Il passa la main dans ses boucles brunes, ce qui me fit fantasmer quelque peu. J’imaginais alors mes doigts fins s’y emmêler, j’imaginais les serrer dans mes paumes et les tirer en arrière avec un plaisir fou. Tout en lui faisait réagir mon corps.

Il commença à me dévoiler sa musculature, en extirpant peu à peu son corps de l’eau. Je ne pus me retenir de mordiller ma lèvre inférieure. Je le désirai, je désirai son corps. Il s’arrêta à la limite de ses parties intimes, provoquant une certaine déception en moi. Je voulais plus, en voir et en avoir plus. Je me mis à mordre ma lèvre plus fort, essayant de calmer la chaleur qui montait en moi. J’avais envie de lui sauter dessus, de lui faire l’amour comme jamais je ne l’avais fait. Je le désirais plus que tout.

« Oh, je sais. Plusieurs années d'entraînements et de toutes sortes de trucs comme ça. Mais je suis sûr que ce n'est pas que moi qui aie un corps de rêve. »

Sa voix était rauque, son sourire des plus envoutants. Il replongea son corps dans l’eau claire, me laissant sur ma faim. Son regard bleuté rencontra le miens. J’y lisais une sorte de défis, comme s’il attendait que j’agisse, que je prenne le relai. Souriant, je lui rendis un regard sulfureux, rempli de désir. Je l’attendais, j’avais envie de lui. Il étendit alors sa jambe, effleurant doucement mon mollet avec celle-ci. Un frisson me parcouru le corps. Il avait ouvert la porte du plaisir. Nous étions au point de non-retour. Il était l’heure de s’amuser.

Lentement, je m’avançais vers lui, me postant à quelques centimètres. Je m’accroupis dans l’eau de manière à ce que mes seins demeurent au-dessus de la surface. Je voulais qu’il les voie, qu’il les désire, qu’il les admire, qu’il les touche.

« Je n’ai peut-être pas un corps de rêve, mais j’ai pas mal de choses à t’offrir. Touche. Fais-en ce que tu veux. Fais-en tes objets de désirs, de plaisirs. »

Je glissai mes doigts dans ses cheveux comme je l’avais rêvé. Je voulais qu’on commence les choses sérieuses. Je voulais que cette nuit prenne de l’ampleur. Mon corps l’attendait. Mon corps était prêt pour ce qu’il allait subir, car c’est lui qui le demandait.
   

© ANARCISS sur epicode
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
avatar
Admine Tyty
Messages : 51
Points : 63
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Mer 2 Sep - 23:42









Deux êtres dans la nuit

Une intruse dans le campement.




Alors que je souriais d'un air confiant, la main dans les cheveux, je remarquai du mouvement devant moi. Lentement, petit à petit, elle se glissa vers moi d'un air dangereusement ... Sexy, alors que mon sourire s'enfuyait comme s'il voyait une menace. Les quelques mètres cédèrent leur place aux centimètres, et elle ne fut rendue qu'à quelques-uns de ceux-ci, me regardant d'un air passionné. Mon bras se glissa doucement dans l'eau, quittant mes cheveux, en voyant le spectacle devant moi. Ses seins s'étaient dévoilée " accidentellement " à mes yeux, provoquant un émoi profond dans le bas de mon corps. J'allais craquer d'une minute à l'autre, passez à l'acte et lui sauter dessus comme un fauve si elle restait comme cela ... De plus que cela allait faire au moins cinq mois que je ne l'avais pas fait.

« Je n’ai peut-être pas un corps de rêve, mais j’ai pas mal de choses à t’offrir. Touche. Fais-en ce que tu veux. Fais-en tes objets de désirs, de plaisirs. »

Mon corps bouillonna vivement aux paroles qu'elle prononça, rendant ma partie intime encore plus dur. Si elle me faisait cet effet en ne prononçant que ces mots-ci ... Rajoutant une couche de désir lorsqu'elle entremêla ses doigts dans mes cheveux bouclés, je me rattrapai de justesse de la plaquer contre la berge pour entremêler nos langues dans une danse folle. Tout mon être la réclamait à grands cris, mais surtout plus que nos piques sexuelles que nous nous envoyions. Mon regard passa fiévreusement sur sa tête à quelques espaces de la mienne, puis je lui souris vivement, changeant d'attitude. Si elle me faisait autant d'effets, je voulais lui en faire aussi. Jouer avec les victimes. Les faire attendre, languir et qu'elles cèdent les premières. Mon jeu. Je parlai d'une voix légèrement écorchée par le désir

- Ah oui ?

Je me rapprochai donc encore plus d'elle, frôlant son nez du mien et en la fixai d'un air amusé, bien que je bouillasse intérieurement. Mon corps glissa lentement vers elle, plaquant son torse contre le mien, puis je frôlai doucement ses lèvres des miennes. Mes mains frôlèrent son dos tel un espoir à venir, alors que ma partie intime cogna doucement sur son ventre. Un gémissement s'arracha de mes lèvres, puis, en quelques secondes, je me séparai de son corps et allai m'assoir à ma place, un angélique sourire aux lèvres. Je voulais qu'elle me saute dessus, qu'elle m'embrasse et que nous faisions l'amour ( le terme exact serait plutôt baiser ) comme si ce serait notre dernière nuit. Puis, je fixai mes yeux sur les siens et restai comme ça pendant quelque temps, histoire de ne pas regarder ailleurs. Mon sourire tomba, puis je me concentrai de tout mes forces pour ne pas lui sauter dessus et, sans être impoli, la baiser avec passion.


©Clém don't touch.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admine Pillonchou
Messages : 53
Points : 70
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   Ven 25 Sep - 23:33

Deux êtres dans la nuit
Amarok & Lauren | Clairière Charlie Puth - Marvin Gaye

     

Nos lèvres se touchant, son corps collé au mien. J’avais l’impression de bouillir intérieurement. Tout en moi chauffait, s’embrasait. J’avais l’impression que je pouvais prendre feu à tout moment. Un frisson suivit la douce caresse de ses mains dans mon dos. Nous étions en cet instant comme deux vrais amants jouant à qui lâcherait prise en premier. Je n’étais plus très sûre de tenir longtemps. A vrai dire, je céderais sûrement la première.

Son sexe cogna contre mon ventre, lui arrachant un gémissement de plaisir. J’allais l’embrasser, lui prendre sa langue avec la mienne, lorsqu’il s’écarta vivement de moi. Il retourna à sa place, le sourire aux lèvres. « Quel vrai petit connard de joueur à la con. » Je rigolai. Ce jeu m’excitait. Oui m’excitait plus que tout. C’était fini de jouer. « Passons aux choses sérieuses. Lauren, la chasse est ouverte. »

D’un geste vif, j’empoignai ses boucles brunes, tirant sa tête vers l’arrière. Collant mes seins contre son torse, je commençais à lui embrasser et lui lécher le cou. Je remontai tout doucement sur ses oreilles et me mit à mordiller ses lobes. Je pris un peu de recul afin de fixer mes yeux dans les siens une dernière fois. Puis, je chargeai de nouveau. Je pris ses lèvres avec les miennes, forçant le passage jusqu’à sa langue, la caressant de la mienne. Lentement, suivant le mouvement de nos langues entremêlées, mon corps se frottait au sien dans une danse sensuelle et chaude. Je laissai mes mains baladeuses découvrir son corps, son sexe durci. Dans un souffle, je lui murmurai de me prendre, là, maintenant.
   

© ANARCISS sur epicode
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux êtres dans la nuit - Pv Lauren -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» La folie de deux êtres
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Un carosse dans la nuit [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forgotten Of Hope  :: Les camps :: Camp Argalayn :: Clairière-